Approche du symbolisme des bijoux maçonniques

bijoux maçonniques

En Maçonnerie, les habits, allant des baudriers aux sautoirs, en passant par les bijoux, sont regroupés sous le terme « décor maçonnique ». Ce dernier sert à désigner les différents offices (couvreur, trésorier, Maître des Cérémonies). Les bijoux maçonniques sont portés par les membres du métier pour illustrer les sentiments de fraternité universelle que la franc-maçonnerie enseigne et embrasse à travers le monde. Ils se déclinent en plusieurs domaines. Ils sont les premiers objets symboliques de la franc-maçonnerie. Le port des bijoux maçonniques est une tradition qui s’est étendue jusqu’au 19e siècle et qui fut adoptée au sein des autres organisations annexes représentant la franc-maçonnerie. Voici l’essentiel à retenir à ce sujet.

Le bijou dans le domaine de la Maçonnerie

De nombreux nouveaux membres de la fraternité voient d’autres frères porter des bijoux maçonnique tels que des épingles de reconnaissance maçonniques, des bagues, des boutons de manchette, une montre de poche et bien d’autres encore. En réalité, dans la communauté, il n’y a pas obligation de porter des bijoux maçonnique.

En règle générale, chaque frère choisit et achète le sien selon ses goûts et son budget. Cependant, certaines loges commandent des épinglettes personnalisées avec le nom et le numéro de loge pour leurs membres.

Nombreux sont les francs-maçons à opter pour des bijoux liés à l’artisanat maçonnique. Pour cause,  ils apprécient non seulement l’idée de faire partie de la fraternité, mais ils sont également fiers de sa longue histoire, de sa réputation honorable et de ses causes caritatives.

Chaque corps annexe au sein de la franc-maçonnerie a ses propres bijoux symboliques représentant leur affiliation spécifique.

Franc-maçonnerie : les divers bijoux de la Loge

Lors d’une cérémonie d’Initiation destinée aux futurs apprentis, il est de coutume que les néophytes se voient remettre un bijou de la Loge et lui recommande. Ainsi, ils doivent les porter à chaque tenue, notamment au moment des visites d’autres loges. Avant le 15è siècle, le maçon avait toujours sur lui une cordelette autour du cou, surmontée du fameux  « jeton de présence ». Ce disque faisait office de billet d’entrée et d’autorisation de travailler sur le chantier. Les bijoux templier que l’on voit portés par les apprentis ou compagnons d’aujourd’hui sont des versions que l’on peut accrocher dans la poche de la veste. Sur les médailles, les gravures peuvent reprendre le nom ou un dessin distinctif. De plus en plus, En France, les loges se dotent de différentes représentations symboliques spécifiques les unes par rapport aux autres.

Même sur les courriers échangés, on retrouve cette sorte de « logo » caractéristique. Les bijoux maçonniques se distinguent presque toujours par le caractère recherché du graphisme, les médailles témoignant avec émotion de l’histoire et de la vie des loges.

Les décors maçonniques et leur véritable utilité

L’intérêt des bijoux maçonnique dépend étroitement de la manière dont les frères des Maîtres et la Loge comprennent les charges ou offices. Malheureusement, la plupart du temps, les offices prennent l’image d’une inspiration personnelle. Le Frère, une fois qu’il a rapidement parcouru les divers grades, est promu au grade de Maître. Il n’est donc plus sous anonymat et pourrait penser qu’il possède une certaine autorité sur ses Frères. La plupart (pas tous) des anciens maîtres portent des épinglettes d’anciens maîtres et / ou des anneaux d’anciens maîtres indiquant qu’ils ont occupé le rang de maître vénéré de leur loge. Après avoir atteint la maîtrise, certains francs-maçons choisissent de rejoindre un des corps annexes. En devenant un Templier, les membres peuvent porter des bijoux Templier.

Mais si l’on perçoit le bijou sous un angle d’office, il est primordial de se rappeler que les décors sont un accessoire de l’habit maçonnique et que le but n’est pas de faire « valoir » ceux qui les portent. Par ailleurs, il faut savoir que les décors maçonniques se déclinent en trois sortes : les colliers, les baudriers et les cordons. Mais là encore, il faut bien faire la distinction entre cordon et écharpe.  Quant aux colliers, ils peuvent remplacer les sautoirs ou cordons, selon la façon dont ils sont portés.

Les symbolisme des autres bijoux en Maçonnerie

Les bijoux maçonnique ne se composent pas uniquement de colliers ou de sautoirs. Autrefois, les symboles représentatifs en religion étaient l’imagerie de Dieu avec une truelle dans la main. Il faut dire que cet accessoire a longtemps été l’icône de la puissance ainsi que du pouvoir de rassembler. En effet, la truelle marque la fusion et le scellement entre les pierres. Elle est donc particulièrement reconnue comme emblème des signes distinctifs d’un vrai Maçon. Le compas est aussi un symbole fort en Maçonnerie. Associé à l’astronomie, aux mathématiques et à la géographie, il incarne la rigueur et le caractère exact des mathématiques.  

Dans l’iconographie classique, le Compas symbolise la prudence, la tempérance, la justice et la véracité, des vertus basées sur l’esprit de mesure. Le Compas est l’orne de la pensée dans les divers cercles qu’il parcourt. Il peut aussi marquer la compréhension, l’ouverture de l’esprit et l’étendue de la connaissance.

Quant aux divers degrés d’ouverture du Compas, en Maçonnique, ils incarnent  les divers degrés de la connaissance. De manière générale, prudence, la mesure et la tempérance, sont autant de caractères qui peuvent se refléter à travers le compas.

Pourquoi opter pour un pendentif arbre de vie ?
Vous voulez des conseils sur les bijoux ? Lisez la suite.